La double peine d’un fils de déporté

album-cover-large-15782

En couverture de l’album, un jeune homme marche d’un bon pas sur une gigantesque calotte de déporté en forme de piédestal, son carton à dessins sous le bras, comme s’il sortait d’Auschwitz, dont l’ombre sinistre raye l’horizon. Dans Deuxième génération, Michel Kichka tourne les pages d’un album de famille où son père, Henri, survivant des camps, reste à jamais prisonnier de la Shoah. Bien plus que son épouse, la Shoah demeure la compagne totalitaire d’Henri, celle qui gouverne sa mémoire, ses pensées et ses actes, celle qui s’interpose entre lui et le monde, entre lui et ses quatre enfants. Alors, quand le temps s’arrête le jour d’une arrestation et qu’un traumatisme bloque les fonctions psychiques pendant trois années d’internement, qui aura l’affront de reprocher à Henri de tout mesurer à l’aune de sa souffrance?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A cause de l’indicible, impossible à transmettre, Michel Kichka a subi avec ses sœurs et son jeune frère bientôt suicidé, la double peine de n’avoir pu s’épanouir dans les nécessaires révoltes à l’autorité familiale. Pour ne pas faire souffrir ses parents, il s’est tu. Avec Deuxième génération, après dix ans d’hésitation, l’illustrateur et professeur aux Beaux Arts de Jérusalem, ose tirer les fils de sa propre résilience. D’un trait lucide et tendre, portant à la lumière les non-dits d’une Shoah métastasée aux quatre coins de son existence, Michel Kichka se réapproprie son passé. Un chef d’œuvre !

Claude Godfryd

Deuxième génération, ce que je n’ai pas dit à mon père, Michel Kichka, Dargaud 2012, 104p., 17,95€

Article publié dans Actualité de l’Histoire n°9

Publicités
Cet article a été publié dans EBullition : coups de coeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s