Messieurs les Anglais, mourrez donc les premiers

La Somme, c’est le Verdun des Anglais. En 1916, Joffre parvient à convaincre la Grande-Bretagne de lancer une vaste offensive à l’ouest d’Amiens. Le 1er juillet, 60 000 soldats britanniques  y sont fauchés en une seule journée. Mais vous reprendrez bien une petite tasse de sang ?!

Le label Delirium, spécialiste de la mise en valeur de talents étrangers,  frappe un grand coup en publiant en octobre 2011 « La Grande Guerre de Charlie », un nouvel album qui nous enrôle dans la guerre avec un jeune londonien de seize ans engagé volontaire. Charlie n’est pas bien malin, pour sûr, mais va faire preuve d’un courage qui frôle l’inconscience tout au long de la série publiée en dix albums. Car « Charlie’s War » fut avant tout un feuilleton publié dans l’hebdomadaire anglais Battle de 1979 à 1986. Un succès national outre Manche, édité pour la première fois en France dans son intégralité, et qui sauve la mémoire d’un épisode historique délibérément oublié du côté tricolore : pas facile de reconnaître qu’en juillet 1916, les Anglais ont bel et bien sauvé la France menacée d’écrasement à Verdun. A la plume, Patt Mills, scénariste professionnel du genre, honoré en Grande Bretagne comme un des auteurs les plus influents. Au crayon, Joe Colquhoun signe l’œuvre majeure de sa carrière, dans un noir et blanc vif et… tranché. Très populaire en Angleterre, le duo livre avec « La Grande Guerre de Charlie » un monument d’histoire mondiale, dont la version française vient juste d’être sélectionnée pour le prochain cru du festival d’Angoulême.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A l’ouest, pas de répit : attaques au gaz, corps à corps, bombardements, sorties sur le no man’s land pour récupérer des messages ou des blessés, offensives déraisonnées décidées par un commandement cynique et lointain. Le lecteur peut tout juste respirer entre deux épisodes. Entouré de Ginger, jamais à court de bêtises, et de Papy, un vétéran prêt à tout pour venger ses fils tombés au champ d’honneur, Charlie et ses compagnons ne perdent jamais une once de leur humanité. Et ils font face, dans leur champ de mort, à ce carnage sur terrain mou. Trois niveaux de narration aussi puissants qu’un obus de 155 mm harmonisent dialogues, voix off, et lettres échangées entre Charlie et sa famille, son seul lien avec la vie. « La Grande Guerre de Charlie » ne glorifie pas le conflit armé et ses héros, mais en dénonce l’absurdité et nous attache à ces anti-soldats. Un très grand récit de guerre…au service de la paix.

M.A.G.

La grande guerre de Charlie volume 1, Pat Mills, Joe Colquhoun, Delirium 2011, 112p., 19,50€

* Article paru en version courte dans le magazine Actualité de l’Histoire n°3 Décembre 2011.

Le site éditeur : http://www.360media-perspective.com/

Publicités
Cet article a été publié dans 14-18, EBullition : coups de coeur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s