Le Dernier des Mohicans contre tous

derniermohicans-cromwell

Une brindille craque dans le silence, un mouvement fluide effeuille les hautes herbes, les Indiens vous ont repérés. On imagine sans mal cette scène d’effroi à la lecture de la libre adaptation du Dernier des Mohicans par le dessinateur Cromwell et sa compère scénariste Catmalou. Leur entente fonctionne à merveille dans cet album tout en contre-pied qui livre leur interprétation des moments forts distillés par James Fenimore Cooper. Rescapé de la carrière militaire imposée par son père, Cromwell affirme pleinement son style et sa liberté :  les planches qui ont été exposées à la galerie Daniel Maghen (excusez du peu), réalisées à la peinture acrylique renvoient à leurs études les meilleurs logiciels de dessin. Des contrastes élancés d’ocre, de vert émeraude et de rouge sang, sont autant de flèches artistiques qui happent le lecteur dans la végétation obscure et lourde.  Déjà reconnu pour la série « Anita Bomba », le dessinateur développe ici un nouvel univers. Récit haletant, rebelle et sans contrainte, le Dernier des Mohicans propulse Cromwell en somptueux insoumis de la bande dessinée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

M.A.G.

Le Dernier des Mohicans, Cromwell et Catmalou, Noctambule 2010, 120p., 17,50€

Images Courtesy Noctambule

Publicités
Cet article a été publié dans Des brèves dans le vestiBulle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s